Métiers de la transformation des grains

Meunerie

Située au cœur de la filière blé tendre, la meunerie française en assure la première transformation. Cette filière comprend les producteurs de blé et les organismes stockeurs en amont, et les boulangers et autres clients de la meunerie, en aval.

Du Sud au Nord, de l'Ouest à l'Est, près de 500 moulins sont implantés dans toutes les régions françaises. Ce maillage étroit du territoire est issu de la vocation agricole de la France. Les meuniers ont ainsi toujours entretenu des relations de proximité avec les agriculteurs céréaliers et avec les artisans boulangers. La profession a su s'organiser pour préserver une présence géographique équilibrée qui est un atout déterminant en termes de qualité, de sécurité alimentaire et de développement durable.

Une production régie par une réglementation : En 1935, pour répondre aux problèmes posés par une capacité de mouture devenue excédentaire, un décret-loi fixa pour chaque moulin une limitation annuelle d’écrasement, c’est-à-dire une limitation de la quantité de blé tendre que le moulin est autorisé à transformer en farine au cours d’une année.

Aujourd'hui les moulins sont toujours soumis à la réglementation "contingent et droits de mouture" pour les farines destinées à la consommation humaine intérieure : le contingent, exprimé en tonnes, peut être transformé, totalement ou partiellement, en "droits de mouture", qui peuvent être cédés à d'autres meuniers.

Pour en savoir plus : www.meuneriefrancaise.com

Nutrition animale

L’industrie de la nutrition animale fournit aux animaux d‘élevage une alimentation équilibrée, adaptée à leurs besoins, assurant leur croissance et contribuant à leur bien-être.

En France, il existe une grande diversité d’animaux et de modes d’élevage. Les usines fabriquent en conséquence une grande variété de recettes différentes.

Les sites de production sont implantés sur l’ensemble du territoire national à proximité des élevages.

Pour concevoir leurs produits, l’industrie de la nutrition animale utilise une grande variété de matières premières. Les céréales représentent un peu plus de la moitié des ingrédients des aliments composés. Les tourteaux, coproduits issus principalement du soja et du colza, dépassent le quart des utilisations.

Pour fabriquer et livrer les aliments composés, un ensemble de métiers et tout un savoir-faire s’activent chaque jour au service de l’élevage. 280 usines en France fabriquent plus de 21 millions de tonnes d’aliments par an. Elles respectent les normes les plus strictes pour répondre aux enjeux de la sécurité, de la qualité et de la compétitivité.

Avec plus de 15 000 salariés, les 175 entreprises françaises du secteur couvrent des métiers très variés : des chauffeurs livrant matières premières ou produits finis aux techniciens conseil en élevage.

Tous les métiers de l’administratif et des "fonctions support" sont présents : prise de commandes, gestion de la qualité, mise au point de l’offre marketing et de la politique commerciale, maintenance des matériels, sécurité... À leurs côtés se trouvent des métiers très spécifiques comme l’achat de matières premières, la formulation et la R&D (recherche-développement).

Dans l’usine, les salariés chargés de la fabrication sont de fait les metteurs en musique de leurs efforts conjugués.

L’industrie française de l’alimentation animale est la première industrie de l’agro-fourniture et la 3ème industrie du secteur agro-alimentaire. Son dynamisme et son avenir est avant tout lié à celui de l’élevage en France mais aussi dans le monde où l’industrie Française exporte son savoir faire.

Son premier objectif : Bien nourrir les animaux pour mieux nourrir les Hommes.

Pour en savoir plus :  www.nutritionanimale.org

Effectifs du secteur Meunerie
Année Effectifs
2007 13549
2009 15224
2012 18854
2014 15693
Pyramides des âges en 2012
Tranches d'âges Femmes Hommes
- de 20 -0.8% 0.7%
de 20 à 29 -20.8% 17.0%
de 30 à 39 -31.4% 22.2%
de 40 à 49 -23.5% 27.9%
de 50 à 59 -23.0% 29.8%
60 et + -0.5% 2.4%
Pyramides des âges en 2009
Tranches d'âges Femmes Hommes
- de 20 -0.7% 0.5%
de 20 à 29 -22% 14%
de 30 à 39 -29% 27%
de 40 à 49 -25% 32%
de 50 à 59 -23% 25%
60 et + -0.5% 1.9%
CSP en 2012
OUVRIERS/EMPLOYES 59.6%
TAM 19.6%
CADRES 20.8%
CSP en 2009
OUVRIERS/EMPLOYES 59.4%
TAM 23.2%
CADRES 17.4%